Cinquième paire de gougounes

P1020208_2

Si d’autres souliers ont beaucoup voyagé, Gougounes #5 ont décidé de se poser. Elles font la sieste aux îles Gilis.

Lire la suite

Advertisements

La fin de l’Inde

Avant de découvrir l’Inde, j’avais une impression très sommaire de cet immense pays, un brouillon de synopsis à notre périple tricoté librement à partir de Parc-Ex, du poulet au beurre et de Slumdog Millionaire. Je m’imaginais vaguement un pays surpeuplé, pollué, pauvre et difficile d’approche. Ah oui, j’avais aussi entendu que les enfants des castes inférieures étaient charcutés vifs par leurs propres parents afin d’avoir une carrière de mendiants plus prometteuse.

Lire la suite

La fois où un coiffeur indien m’a fait la passe

Le coiffeur avant l’impact

*

Depuis un peu plus d’un an, j’entretiens un bout de tête rasé. J’aime ça, j’ai l’impression que ça m’oxygène le cerveau et l’été ça fait aussi de l’aération naturelle. À Montréal, c’est assez facile, soit je passe au coiffeur à l’improviste en revenant de la job – ils me prennent toujours vu que ça prend deux minutes – soit je demande à quelqu’un qui a un clipper de le faire en vitesse, on m’a même déjà rasé le côté dans une toilette pendant un party…

Lire la suite

À propos des cuisses

*

« Where’s home? » nous demande un homme à lunettes qui doit bien avoir l’âge de mon père. Un homme croisé dans l’avion, et qui douze heures plus tard, s’est déjà complètement dématérialisé de mon esprit. Il ne reste qu’une question et des lunettes. Ah, et son sac pimpé à la Népalaise, aussi. Des patchs du Népal, des petites breloques qui pendouillent, le genre de déco qu’on voit plus dans le casier d’une étudiante au secondaire, mais qui là me semblent plus authentiques, quand même.

Lire la suite