Cambodge, guerre et déprime de fin de Vietnam

Le Cambodge c’est d’la marde.

C’est à peu près ce qu’on s’est dit en changeant de pays. Pauvre Cambodge, disons que la barre était haute.

Lire la suite

Advertisements

Les limbes de fin d’année

Durant les quelques jours qui séparent Noël du jour de l’an, cette période où le temps s’arrête, où l’on oublie quel jour on est, quelle date, tout occupés que nous sommes à être en vacances. Quelques jours que je suis habituée de passer en ski de fond, à regarder une bûche brûler tranquillement dans le foyer, à boire un Baileys au son de Happy Xmas de John Lennon, à passer la journée en pyjama, à faire le poisson sur mon sofa, à dire à ceux que j’aime que je les aime. Durant ces quelques jours, nous on a eu chaud. Vraiment chaud. Tellement chaud que les boucles de Serge s’échouaient comme des épaves capillaires, lui donnant un look de Playmobil, les cheveux tout collés comme une seule et même couche foncée sur sa pauvre tête en nage.

Lire la suite

Noël russe, hongrois, tout sauf québécois.

IMG_2416

On avait réservé cinq nuits dans un resort pour la période de Noël. Un resort chic, un resort «on le vaut bien», parce que c’est Noël après tout, qu’on est en famille et que c’est pas à tous les ans qu’on passe les Fêtes au Vietnam. Le Thai Hoa Mui Ne Resort, choisi un peu au hasard sur internet un mois plus tôt, s’est avéré être fabuleusement random. Le contexte parfait pour des Fêtes qui de toute façon s’annonçaient sans dinde et sans sapin. Des palmiers décorés, une ribambelle de clients russes, un BBQ de Noël impliquant du porc à la hongroise, et une soirée KARAOKE.

Lire la suite

C’est la fête de Serge et il se gâte une moustache

DSC00007

Deux mois et demie que Serge se faisait pousser la barbe, et le matin de sa fête, il est sorti de l’hôtel avec une belle grosse moustache à offrir au Vietnam. Ça faisait un bout de temps qu’il parlait de se raser, mais la «stache» qu’il s’est sculptée au milieu de la face était bien au-delà de ce à quoi on pouvait s’attendre. Une grosse chenille ornait sa lèvre supérieure, pendant des deux côtés de sa bouche, épaisse, insistante, arrogante presque.

Lire la suite

Escale à BKK

– Marcoooo!

Je me faufile avec empressement à travers la foule de douchebags de Khao San Road, toute énervée, toute émue, comme une petite fille qui descend les escaliers le matin de Noël. Je passe entre les étals de brochettes de viande fumante, les vitrines improvisées de t-shirts niaiseux, les terrasses pleines de fausses boules, les taxis, les backpackers et puis hop! Je suis prête pour les grandes retrouvailles.

Lire la suite