Les limbes de fin d’année

Durant les quelques jours qui séparent Noël du jour de l’an, cette période où le temps s’arrête, où l’on oublie quel jour on est, quelle date, tout occupés que nous sommes à être en vacances. Quelques jours que je suis habituée de passer en ski de fond, à regarder une bûche brûler tranquillement dans le foyer, à boire un Baileys au son de Happy Xmas de John Lennon, à passer la journée en pyjama, à faire le poisson sur mon sofa, à dire à ceux que j’aime que je les aime. Durant ces quelques jours, nous on a eu chaud. Vraiment chaud. Tellement chaud que les boucles de Serge s’échouaient comme des épaves capillaires, lui donnant un look de Playmobil, les cheveux tout collés comme une seule et même couche foncée sur sa pauvre tête en nage.

Lire la suite

Advertisements