Comment on a fini par passer 2 semaines au lieu de 5 jours en Malaisie

P1010604_2

On a rencontré Laura et Corey alors qu’on mangeait un bol de riz frit.

This rice is amazing, qu’il nous a dit en pointant du menton le bol en terre cuite qui trônait au centre de notre table. We had it for dinner yesterday night.. You’ll see, after a while the rice makes a crust at the bottom of the bowl… And you’ll find some amazing sweet chinese sausages in there as well…

La bouffe de Malaisie nous a aimantés les uns aux autres le plus naturellement du monde, comme quatre convives invités à se régaler au pays des foodies. Après le riz frit, il y a eu une bière, et très vite on était sous le charme de ce couple excentrique, composé d’une animatrice graphique de Buenos Aires et d’une véritable encyclopédie culinaire, botaniste de New Orleans et spécialiste de fungis.

Les rencontres de voyage sont un drôle de phénomène. Des inconnus entrent dans ta vie l’espace d’un repas, d’une bière ou d’un pays, et en ressortent comme un coup de vent qui a soufflé dans une autre direction. Plus souvent qu’autrement, ces personnes aléatoires ne resteront qu’un vague souvenir parmi les vraies merveilles que les lieux ont à t’offrir. Rares sont ceux qui laissent leur trace après avoir levé les voiles.

Dans le courant de notre périple, on a rencontré toutes sortes de monde. Quelques-uns nous ont touché, mais la majorité n’ont fait que passer. Des expats blasés d’avoir trop voyagé, des pervers vieillissants, des jouvencelles insipides et des vieux cons râleurs et méprisants. Un dude avec qui on a passé toute une soirée qui en avait tellement vu d’autres qu’il n’a même pas pensé nous demander comment on s’appelait.

Avec Laura et Corey, on a instantanément cliqué. Même si on les a rencontrés un soir et que deux jours plus tard c’était déjà les au revoir. Devant notre hôtel, suants et boudinés des sangles de nos sacs à dos, j’étais triste de les quitter, ces deux-là. On ne s’était connus que quelques heures, mais je sentais qu’on se ressemblait. La même envie de tout goûter ici, la même folie d’avoir mis nos carrières et toutes nos vies sur le hold, le temps d’aller se perdre quelques mois au beau milieu de ce mystérieux continent qu’est la trentaine. Leur départ au Cambodge me cassait les couilles, bon. J’avais envie de défier le coup de vent, qu’ils viennent avec nous à Penang, qu’ils ratent leur avion de demain matin et qu’on parte à la découverte de la Malaisie sur un coup de tête, les yeux grands ouverts et le ventre creux.

Tu rencontres l’homme de ta vie comme ça, c’est romantique. Tu proposes ça à un couple random rencontré il y a deux jours en Malaisie, c’est malaisant, voire limite pathétique.

Alors j’ai fermé mon clapet, j’ai dit gentiment les au revoir, avec les classiques «si vous passez par Montréal…», et on est montés dans notre bus en les laissant derrière.

On est arrivés à Penang et très vite, on a rencontré du nouveau monde. On a passé la soirée avec d’autres jouvenceaux génériques dont j’ai rapidement oublié les visages et les prénoms. Un boulanger de France, qui s’est magistralement torché la gueule et qu’on a du raccompagner jusqu’à sa porte, Serge entre nous deux pour éviter qu’il ne me lèche la figure avec sa grosse langue engourdie de soulon de fin de nuit.

Encore des inconnus qui ont effleuré nos vies aussi furtivement qu’un frisson derrière la nuque.

On est rentrés à l’hôtel divertis, repus et étourdis, et juste avant de se coucher, j’ai remarqué qu’on avait livré une missive du sud dans ma boîte mail :

«Finally we are coming to Penang!»

Le vent avait tourné. C’était Laura et Corey qui faute de prendre leur avion, sautaient dans le premier autobus dans notre direction.

***

Et c’est ainsi ça qu’on aura littéralement bouffé la Malaisie durant deux semaines au lieu de nos cinq journées planifiées. On aura découvert un pays délicieusement mixte d’influences chinoises, malaises, indiennes, portugaises, anglaises et hollandaises, et grâce à nos amis, avec une petite touche de l’Argentine et de la Nouvelle Orléans.

Il y a des gens, comme ça, qui ne repartent pas aussi facilement qu’un coup de vent.

***

À tous ceux qui ont laissé leur trace durant notre périple,
et à tous ceux qu’on retrouvera, bientôt, quand le vent nous ramènera…
Vous nous manquez ;-)

***

Malaisie gourmande

P1010285_2

Mango Chicken

*

P1010321_2

Dims sums pour déjeuner

*

P1010428_2

Ça, c’est un hybride entre un cupcake et une pizza pochette. Croyez-moi, c’est délicieux.

*

P1010470_2

*

P1010471_2

*

IMG_4180_2

*

IMG_4183_2

*

P1010498_2

*IMG_3919_2

*

Le fameux test du durian. Un fruit vraiment bizarre, adulé ici, mais complètement aux antipodes de nos goûts occidentaux. Ça pue, ça se mange avec des gants de plastique, ça a un goût d’oignon avec une odeur de poubelle, mais mystérieusement, les Malais l’adorent et payent jusqu’a vingt dollars l’unité…….

*

IMG_4185_2

Un autre truc vraiment bizarre. Le Rojak, une salade de fruits avec – trouvez l’intrus – des concombres et des navets, avec un coulis sucré qui a un arrière-goût de sauce poisson! Pas malade…

*

IMG_4269_2

Jus de kiwi

*

P1010561_2

*

P1010582_2

*

Advertisements

5 commentaires sur “Comment on a fini par passer 2 semaines au lieu de 5 jours en Malaisie

  1. Marco dit :

    Excellente description du gout du Durian! C’est effectivement un fruit bizarre. De ce qu’on m’en a dit, le gout du durian s’apprivoise un peu comme le vin ou le fromage, ce qui explique pourquoi nous qui n’en avons jamais mangé ne comprennent pas ce qu’il y a de delicieux!

    Un article captivant et touchant encore une fois, tu es tjours si agreable a lire!

    • Gazelle dit :

      @ Marco et Mimi: Ha ! Le durian!!! Quelle bête en effet! On en a discuté avec un monsieur malais devant un étal, dans l’odeur envahissante et pas nécessairement agréable des fruits.. Et il nous a répondu «you have to overcome your bad feelings about the durian, and manage to love it…» Weird!!!

  2. Emmanuelle dit :

    Bien hate de vivre une experience culinaire asiatique, cÂline un atelier quand tu reviens serait vraiment un beau cadeau.
    BB devrait arriver d’ici qq jours.
    On aime tes récits à la folie !

    • Gazelle dit :

      AAAHHHHHH!!! Oui, je suis partante pour un atelier avec la famille qui grandit!! J’ai trop hâte de la voir cette toute nouvelle nourrissonne!!!! Mouac mouac mouac!! xxtine trop in love avec vos petites xxxx

  3. Mimi dit :

    On a goûté le durian en Tanzanie et on a trouvé que ça goûtait la salade de poulet. Bonne fin de voyage!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s