Décompte à Saigon

IMG_2650

Arrivée à Saigon vers 14h, le 31 décembre. Il ne reste que quelques heures pour choisir où on va pour la soirée, dans une ville où on ne connait ni resto, ni bar, ni personne. L’aimant touristique nous attire à Pham Ngu Lao, le repaire des backpackers, une rue cousine de la célébrissime Khao San Road de Bangkok. Terrasses en bord de rues, stands de banh mis (les fameux sandwichs vietnamiens servis sur pain baguette), de banh xeo (un coup de foudre, des crêpes croustillantes faites à base de farine de riz et d’eau de coco, farcies de crevettes, de pousses de soja, de porc, et roulées dans des herbes et des feuilles), de fruits, de jus, de bières, de t-shirts, de massages, de coiffure, de cirage de souliers, de gonflage de pneus, de journaux, de livres et de lunettes. Tout ça en version ambulante. Tu te poses tranquillement, et le choix vient à toi comme un perpétuel menu déroulant.

On n’avait pas de plans pour la soirée, c’est probablement la raison pour laquelle on n’a rien vu venir, et qu’on passé le jour de l’an le plus fabuleux du monde.

Du monde!

Deux gentils jouvenceaux vietnamiens, Cheet & Chuong, qui ont déjà été ensemble mais le gars est clairement gay et la fille est clairement en amour avec lui, chacun a un chum dans un autre pays, enfin bref, un pentagone amoureux gentiment déviant qui nous a tous captivés durant toute la soirée. Deux sœurs et un fils de France. Deux Suissesses. Une américaine et son mari thaï, religieux comme le pape et qui habitent ironiquement à Pattaya, la ville la plus sexuelle de l’Asie du sud-est, le plus grand bordel du monde. De la bière en canne. Une grande marche vers le décompte, à travers les milliers de motos qu’on doit affronter doucement, tranquillement, tu traverses la rue sans t’arrêter et les deux-roues te contournent miraculeusement comme un banc de poisson à moteur, tu arrives de l’autre côté de la rue avec un boost d’adrénaline, les pupilles dilatées et la seule envie de recommencer. Marco et Mathieu rassemblent le troupeau par le seul fait qu’ils soient si grands. Une foule excitée du jour de l’an. L’électricité dans l’air nous dresse les poils du cou. Une commandite de Heinekein, qui a kidnappé pour ce soir l’étoile du pays, c’est le communisme qui brille par son absence. Il fait bon, on a soif, on rit, on crie, et puis ça y est.

2013.

On s’aime, on s’embrasse, la vie est belle, et même si tout le monde n’est pas ici, ceux qui sont là, on est vraiment contents qu’ils y soient.

Bonne année!!!!

***IMG_20121231_235311366

*

IMG_2691

*

IMG_2679

*

IMG_2655

*

IMG_2654

*

IMG_2652

Mmmm! Des pattes de poulet BBQ!

*

Et le lendemain matin…

IMG_2724

Serge souhaite la bonne année à Montréal (pour nous, il était midi le lendemain).

*

IMG_2720

L’une de nos dernières pho du Vietnam (tristesse!!!), chez la célèbre «Soup Lady». Celle-ci était pleine d’amour et s’est hissée honorablement dans notre TOP 3.

*

IMG_2718Impossible de ne pas tomber en amour avec ce pays!!! Wow.

*

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s