Les limbes de fin d’année

Durant les quelques jours qui séparent Noël du jour de l’an, cette période où le temps s’arrête, où l’on oublie quel jour on est, quelle date, tout occupés que nous sommes à être en vacances. Quelques jours que je suis habituée de passer en ski de fond, à regarder une bûche brûler tranquillement dans le foyer, à boire un Baileys au son de Happy Xmas de John Lennon, à passer la journée en pyjama, à faire le poisson sur mon sofa, à dire à ceux que j’aime que je les aime. Durant ces quelques jours, nous on a eu chaud. Vraiment chaud. Tellement chaud que les boucles de Serge s’échouaient comme des épaves capillaires, lui donnant un look de Playmobil, les cheveux tout collés comme une seule et même couche foncée sur sa pauvre tête en nage.

Le delta du Mékong. Un monde amphibie, où la barque est reine et le trafic fluvial rythmé au son des moteurs à bateaux. Le grenier à riz de l’ensemble du pays, la zone où les marchés sont flottants et où l’on vit bercé par le courant. Le noble Mékong trouve ses origines en Chine, et coule doucement au Laos, en Birmanie, en Thaïlande et au Cambodge avant d’éclater, à l’extrême-sud du Vietnam, en neuf bras, d’où le nom de «neuf dragons» dans son delta.

On s’est loués des bicyclettes et on a sillonné les rues, les toutes petites rues, les trottoirs plutôt, larges d’un mètre cinquante à peine, un pittoresque labyrinthe ponctué de vergers, de poules, de barques échouées et de vietnamiens toujours amusés de nous voir passer. On distribue les xin chào et leur sourire s’élargit de plus belle.

Le jour où on s’est loués des scooters, c’était encore plus beau à voir. Des familles toutes entières tout autour de nous, à nous aider avec nos bolides de merde, soit en panne, soit à plat. Trois fois, pouèt, stop, outils, merci, pouèt, stop, outils, merci, pouèt, stop, outils, merci.

On ne s’est jamais rendus à destination, ce jour-là. Qu’importe, au bout de la route, quand on en avait plein le cul des moteurs qui calaient et de nos cranes qui cramaient, savez-vous ce qui nous attendait?

Une pho.

Soudain, nos problèmes de surchauffe ont fondu au soleil.

IMG_2613

***

Cai Be, en rafale

Tra Vinh

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s