Escale à BKK

– Marcoooo!

Je me faufile avec empressement à travers la foule de douchebags de Khao San Road, toute énervée, toute émue, comme une petite fille qui descend les escaliers le matin de Noël. Je passe entre les étals de brochettes de viande fumante, les vitrines improvisées de t-shirts niaiseux, les terrasses pleines de fausses boules, les taxis, les backpackers et puis hop! Je suis prête pour les grandes retrouvailles.

– You-houuuuuuu!!!

Le colosse se retourne avec un sourire.

– Marcooo!

Nous sommes encore tout chauds, tous frais sortis de la jungle indienne, et Bangkok nous accueille à bras ouverts, les bras grands ouverts de mon petit frère.

On a deux nuits ici, une petite escale en chemin vers le Vietnam qui nous attend impatiemment. Deux nuits dans la ville adorée de fréro, qui vit ici depuis quatre ans, et qui nous reçoit pour la première fois chez lui, dans son Asie chérie.

Premières impressions?

Confort. Confort. Confort.

En quelques heures seulement, ça me frappe : c’est fou comment l’humain a la faculté de s’adapter. Deux mois et en Inde et je m’extasie de pouvoir manger dans un stand de rue sans avoir peur de tomber malade! Une douche propre! Du wifi partout! Ça sent bon! Et surtout, après un bon deux semaines de ne plus pouvoir avaler une seule cuillérée de curry, je célèbre le grand retour de mon appétit! Bienvenue l’ami! Allez un petit pad thaï pour célébrer! Et hop, un rouleau! Deux rouleaux! Trois! Hourra!

Tout le monde a une tronche de vacancier assortie d’un grand sourire. Tout est chill, il fait chaud, l’hôtel a une piscine et la bière est incroyablement rafraîchissante. Le choc culturel est si agréable, en fait il n’y a pas de choc du tout. Un coussin culturel où tu poses doucement ton cul en te faisant masser les mollets.

Et nous, on capote. On se vautre dans tout ce confort avec bonheur.

La nostalgie de quitter sa majesté l’Inde fait place à des papillons. C’est l’excitation du reste de notre voyage, l’Asie s’ouvre à nous via Bangkok, et c’est définitivement la grande porte.

DSCN0482

Comme si on n’était pas déjà sous le charme, on s’est habillés tous les deux en jaune ce matin-là. Un pur hasard. Nous arrivons le jour de la fête du roi Thaï, le jour où tout le monde s’est vêtu justement en jaune pour célébrer, le jour où c’est férié, qu’on allume des lanternes qui s’envolent sous l’effet de la chaleur comme des petites montgolfières qui éclairent le ciel. La quote de Marco: «j’aimerais bien vous dire que vous êtes chanceux d’arriver un jour spécial à Bangkok, mais la vérité c’est qu’à chaque deux semaines il y a une bonne occasion de faire le party.» Cheers!

*

IMG_1780

IMG_1781

Le temps des Fêtes commence!

*

IMG_1775

Marco et Serge mangent du japonais

*

IMG_1778

*

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s