La fois où un coiffeur indien m’a fait la passe

Le coiffeur avant l’impact

*

Depuis un peu plus d’un an, j’entretiens un bout de tête rasé. J’aime ça, j’ai l’impression que ça m’oxygène le cerveau et l’été ça fait aussi de l’aération naturelle. À Montréal, c’est assez facile, soit je passe au coiffeur à l’improviste en revenant de la job – ils me prennent toujours vu que ça prend deux minutes – soit je demande à quelqu’un qui a un clipper de le faire en vitesse, on m’a même déjà rasé le côté dans une toilette pendant un party…

Mais à Manali, une petite ville de trekkers dans les montagnes indiennes, c’est une autre paire de manches. Ça faisait déjà quelques jours que j’observais plus ou moins sérieusement les différentes options disponibles sans me lancer. Il y a les coiffeurs improvisés assis par terre, qui pourraient aussi bien être des cireurs de souliers ou des toubibs de rue – on s’aperçoit de leur occupation seulement lorsqu’un client s’assoit devant. Il y a ceux qui ont le luxe d’avoir un petit studio, une affiche claire, et même l’électricité. You have clipper? Yes maaam! C’est donc marché conclu pour 80 roupies – 1,50$ environ.

Je prends place, ça sent le salon de coiffure version masala, rien de surprenant. En général c’est confortable, le coiffeur est souriant et il fait ça comme un pro. Trois-quatre minutes et c’est terminé. Il pose son clipper et commence à me masser le scalp… Frotte… frotte… C’est à peu près là que l’histoire commence à mériter son billet dans le blogue. Frotte… Frooottttte.. Mes cheveux revolent dans tous les sens, j’ai l’impression de me faire faire un lavage de cerveau et/ou une lobotomie à mesure que ça évolue en intensité. Froootte.. Frootte.. Je garde la tête froide et le cou mou…

Pis là.

Ben crisse.

Il me pogne le menton par une main, le crâne de l’autre, et crraaaaaccc!!!!!! Il m’a craqué le cou, ce fou! Ostie! Fuck! Joder! J’ai rien vu venir. On voit que c’est un habitué, il a fait ça jusqu’au bout, sans hésitation, ça a résonné dans ma colonne vertébrale jusqu’à ma craque de fesses! Je suis complètement flabergastée par ce qui vient de se passer, Serge est tordu de rire, le coiffeur n’est pas certain s’il m’a complètement terrorisée ou si je trouve ça expérientiel et exotique, et moi non plus à vrai dire.

Ça fait du bien, peut-être, je sais pas trop, mais il y a une portion de mon cerveau qui me dit que non. Que dans les films, les gens meurent en se faisant craquer le cou…

Ça doit être la portion qu’il vient de raser.

Advertisements

6 commentaires sur “La fois où un coiffeur indien m’a fait la passe

  1. Bernard dit :

    Trop drôle et si bien raconté ! on s’y croirait. il me semble même avoir entendu retentir le craquement jusqu’à dans ma cuisine

  2. Monique dit :

    Je montre a maman coment laisser des commentaires…

  3. Jude dit :

    Ho my god…….j’aurais tellement paniqué (surprising – NOT!!!!!! loolo). C’est certain que j’aurais tout de suite imaginé que ça y’est je vais devenir paraplégique…..il me semble que j’ai de la misère à bouger mes jambes…..LOL

  4. Francis dit :

    Énorme ! déjà l’évocation du fameux parté m’a fait mourir de rire, je vous parle pas de la suite ! La prochaine fois que je te rase, j’y penserai !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s