Yoga, mantras, karma…

L’ashram Swami Rama Sadhaka Grama, près de Rishikesh

Déconnectés pour vrai. Et je ne parle pas du wifi qui reste accessible de partout sur le site, de la ville à quelques minutes et à quelques roupies, de l’ordi, de facebook, du compte de banque et du cell.

Déconnectés pour de bon. Reclus sur eux-même. Le regard vers l’intérieur, coupés du reste du monde et du stress du monde. Deux heures de méditation par jour, deux fois plus d’exercice, pas de vin, pas de sexe, pas de bacon. Le gras coupé jusqu’à la moelle.

On dit qu’on voyage pour 3 raisons. Pour l’aventure, pour l’argent ou pour fuir. Eux ne voyagent plus. Où qu’ils soient, les yogis que nous avons rencontrés durant notre incursion de onze jours ont choisi d’explorer les méandres de leur être, à la recherche d’une quiétude ultime, un nirvana philosophique, qui s’atteint en domptant inlassablement son corps et son esprit.

L’ironie dans tout ça, c’est qu’on peut aussi y perdre la raison. Il y a plus de 3500 ashrams dans le nord de l’Inde, et comme on n’est pas très loin des quartiers saints – l’Himalaya est le repère de toute une panoplie de déités –  il y en a pour tous les goûts et aussi pour rendre fou. Traditions, religions, spiritualité, para-médecine, on en a entendues des belles. «Le jour où elle a arrêté de nourrir les vaches sacrées, son fils est mort» figure toujours au top du palmarès… Et avec le look mi-sport, mi-pyjama, tous attirés à la cafétéria au son d’une cloche, servis en ligne dans des assiettes de métal, ça peut faire un peu «One Flew Over the Coco’s Nest».

Heureusement, «notre» Ashram se garde une petite gêne. Je ne dis pas que ses résidents ne sont pas un peu plus allumés que la moyenne, mais en général les enseignements dispensés suivaient une approche traditionnelle, adaptée à la vie d’aujourd’hui, sans propension reloue à inculquer des croyances parallèles. Et donc, en onze jours, on a appris que le yoga n’était pas seulement une gymnastique de performance, qu’on a toujours une narine plus active que l’autre, que la salutation au soleil est la pratique physique la plus complète de la discipline, la posture assise, et aussi les bases et les rudiments de la méditation. D’ailleurs, je savais que le corps humain est bien fait, mais vraiment, en se posant tout simplement et en calmant lentement sa respiration, en entrant en phase méditative plus avancée, les sensations que tu peux ressentir à terme – je ne les ai qu’effleurées – sont fabuleuses. À ce qu’on dit en tous cas. Je les soupçonne de se droguer tout doucement, avec leurs propres hormones…

Bref, on en aura retiré quelques notions et surtout des techniques qui nous suivront tout au long de notre périple, et peut-être même ensuite.

Mat, un visiteur américain venu explorer les solutions alternatives pour traiter sa maladie du Parkinson, vraiment attachant, on a refait le monde 2 ou 3 fois avec lui

Giancarlo, résident de l’Ashram depuis 4 ans, italien, passionné, généreux

Johane, alias «I’m in love with Serge», résidente de l’Ashram depuis plus de 10 ans

Sandeep, yogi indien flexible comme une débarbouillette

Shunia, résidente de l’Ashram depuis 2 ans, de Taiwan, l’une des yogis les plus touchantes de notre visite

Roxanne, de Montréal, visiteuse comme nous, mi-inuit, mi-gatinoise – un mélange improbable qui lui a vraisemblablement donné la piqûre des cultures. Elle a habité au Gabon, au Nunavut, et revenait de Chine et du Tibet avant de poursuivre en Australie et au Myanmar…

Advertisements

Un commentaire sur “Yoga, mantras, karma…

  1. Francis dit :

    Wooow…bah c’est juste fou. Mon problème de Kwak me semble bien minable du coup.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s