Cousins-Germains-des-Prés

P1020911_2

Il est 6h30 du mat’. J’ai les yeux grands ouverts et sans café, depuis une bonne heure et demie. Je marche dans Paris. Paris froid et Paris gris. L’humidité se glisse sous ma peau, ce qui reste de l’hiver européen me gèle les os. Tout mon corps est sous le choc, traumatisé d’être si loin. Décalé. Mon bronzage se crispe, les coutures de ma camisole me griffent les épaules sous le poids de toutes ces couches de tissus empilées pour affronter le retour.

Lire la suite

Roadtrip à Lombok

Dernière semaine de voyage!

Je me rappelle notre trek à Sapa, on en était à deux mois à peine au compteur, un jeune couple de Québécois a croisé notre route. Cinq jours qu’ils leur restaient. Cinq jours! Je me souviens avoir éprouvé une certaine pitié. De la compassion à l’idée qu’ils retournent au Québec d’hiver, sombre et glacial. Nous, on était au printemps de notre voyage, il nous restait tellement à vivre et à découvrir. Cette notion de derniers moments était cruelle.

Ouais, ben on y est. Il nous reste cinq jours à notre tour.

Lire la suite

Belle Bali

What the Kuta Beach!?!

Il y a une association naturelle entre «What the Fuck» et «Kuta Beach». Surtout quand tu débarques dans ce repaire de douchebags dégénérés à 1h00 AM, un samedi soir, alors que tous les gars sont soûls  et toutes les filles à moitié nues. Deux coins de rues, et on vient de perdre dix ans. On n’a plus l’âge de ce genre de comportement!

Et le pire, ce n’est pas de voir toutes ces fesses de jouvencelles – la mode, apparemment, est aux shorts-bobettes – non, le pire c’est le décalage entre ce qui nous accueille et toutes les attentes que j’avais pour l’Indonésie.

Lire la suite

Voyage au bout de la langue

P1010704_2Ça fait deux semaines qu’on s’empiffre avec bonheur. On a créé un ou deux nouveaux quarts de travail à notre estomac, question de pouvoir s’enfiler quelques dims sums un peu plus tard en matinée, ou une petite dose de curry d’après-midi avant de véritablement s’attabler pour le souper. On a l’impression d’avoir pris quinze livre en quinze jours, tout porte à croire qu’on va se faire charger des extras par la prochaine compagnie aérienne, mais c’est juste trop bon pour s’arrêter. Et puis on vient de débarquer à Singapour, alors vraiment, c’est pas le moment de… de paniquer!

Lire la suite